Je ne supporte pas les bruits anodins

Ce forum s'adresse aux gens touchés par un cas spécifique de troubles obcessionnels compulsifs. Le fait de se mettre en colère suite aux bruits de la vie quotidienne, provoqués par d'autres. Ceux qui en sont atteints comprendront qu'ils ont leur place sur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 enfin un nom sur mon enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sousou



Messages : 2
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: enfin un nom sur mon enfer   Sam 9 Jan - 13:57

Bonjour à tous,
Vos échanges sur ce forum ont été une réelle révélation pour moi. Des années, que je me morfonds dans une culpabilité qui a ajouté à la souffrance liée à la misophonie une souffrance supplémentaire: celle de rendre la vie compliquée à mes proches.

C'est étrange mais lors de mon enfance j'ai eu - et j'ai encore - des crises d'angoisse et de souffrance liée à certains sons émis exclusivement par ma mère et ma petite soeur. Les mêmes bruits émis par mon frère, mon père et mes autres petites soeurs ne me faisaient rien. Pourquoi? j'en sais absolument rien. La petite soeur déclencheur de mes angoisses partageait sa chambre avec moi.

Plus tard, mon mari, que j'adore, a également rejoint le camp des "personnes déclencheuses" de la misophonie.

Je ne vois pas de psy. Je ne sais pas si cela peut aider. J'observe cependant que mes angoisses sont plus facilement déclenchées par les sons émis par des proches que par de parfaits inconnus. Pour ma part, seuls les respirations fortes et les ronflements émis par n'importe qui me mettent en transe. Pour le reste (raclements, mastication, mouvements répétés de main et pied qui bougent en permanence...), les déclencheurs sont les trois personnes évoquées (ma mère, ma soeur et mon mari). Je me demande si cela n'est pas liée au besoin de solitude. Peut être que les personnes atteintes de misophonie ont besoin, plus que d'autre, d'intimité, de solitude, de moments pour se ressourcer. Peut être que les personnes sur lesquels nous focalisons sont celles qui, précisément, agressent le plus cette intimité. Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serena123



Messages : 24
Date d'inscription : 27/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: enfin un nom sur mon enfer   Lun 18 Jan - 13:26

Coucou Sousou,
bienvenue sur le forum..; je n'y viens pas si souvent que ça, mais je souffre bien du problème quotidiennement !
Tu vois, on n'est pas seules...loin de là, mais cette "maladie" est totalement méconnue, ignorée, et limite tabou... moi je n'en parle à personne (à part mon copain et les forums), car tout le monde me prendrait pour une cinglée.

Ta réflexion sur le besoin de solitude est super intéressante, car je fais partie des personnes qui aiment être seule, que ça ne fait pas peur, qui ne s'ennuyent jamais !
Tout comme toi non ?
Pour autant je ne suis pas une "ours", mais j'aime le calme.
Et pour nous tous qui souffront de ça, ça commence au sein de la famille !

Je remarque que j'ai quand même une ouie aussi qui est super développée. Parfois mon copain est sidéré que j'entende tel ou tel bruit au loin, alors que lui rien du tout.
Et toi ?

Enfin dans tous les cas, je souffre énormément qu'aucun spécialiste n'existe pour nous, pour nous aider, trouver une solution...ou du moins diminuer notre souffrance QUOTIDIENNE. Je suis allée voir une sophrologue mais ça n'a servi à rien, et c'est super cher...
Pourtant si on me disait qu'une solution radicale existait mais qu'elle coute 5000 euros, je crois que je les donnerais cash ! (si j'étais sure que ça marche Laughing )

Tu dis que toi aussi c'est dirigé envers ton conjoint ?
Quels bruits te dérangent chez lui ?
Lui en as-tu parlé ? Comment réagit-il ?

Nous (avec mon copain), ça nous bouffe un peu la vie. Il a du mal à respirer et fait bcp de bruit au quotidien avec son nez, moi je ne peux pas m'empêcher de le lui dire à chaque fois car c'est plus fort que moi, ça m'horripile, mais j'aimerais bien justement travailler sur le fait que "c'est plus fort que moi", pouvoir me contrôler. J'ai beau savoir qu'il ne le fait pas exprès le pauvre, que le lui dire ne changera rien (si ce n'est l'énerver), mais j'y arrive PAS ! ça me fait MAL, mal aux nerfs, mal aux oreilles, ça me crispe... Je voudrais tellement changer ça !!!

Si on pouvait trouver une solution pour au moins améliorer !
L'idéal, ce serait qu'à chaque fois qu'on entend "LE" bruit qui nous stresse, on respire un grand coup, on l'associe à un truc agréable, et hop... ça passerait tout seul...

A bientôt, n'hésite pas à venir raconter d'autres choses, on est entre nous de toutes façons...

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousou



Messages : 2
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: Re: enfin un nom sur mon enfer   Dim 24 Jan - 11:51

Bonjour Serena

Super de m'avoir répondu. Pour ma part, tous les bruits en lien avec la respiration (nez bouché, respiration sifflante, ronflement) et le fait de manger (mastication surtout) me rendent la vie impossible. J'ai remarqué que les mêmes bruits émis par 3 personnes précises de mon entourage me gênent plus que lorsqu'ils sont le fait d'autres personnes: ma mère, ma soeur et maintenant mon conjoint. Finalement, ce sont souvent à la fois les personnes qu'on aime à la folie mais qui vous exaspèrent au quotidien. Je me dis parfois que les personnes de Belle du Seigneur (romain que j'ai détesté par ailleurs) ont raison de laisser vivre leur couple hors vécus du quotidien (ils se cachent l'un de l'autre pour se laver, manger, etc).

A ces bruits, s'ajoutent un grand malaise à voir les pieds ou mains s'agiter fébrilement, automatiquement. Mon mari, lorsqu'il regarde la télé, ne peut s'empêcher d'agiter nerveusement l'un de ses pieds, comme s'il marquait la cadence d'une symphonie imaginaire. Là aussi, la même rage me saisit et je suis obligée de me tenir dans une certaine position sur le canapé pour ne pas voir son pied ou sa main s'agiter. Idem pour les mêmes gestes effectués par ma mère et ma soeur.

Quel poison ce truc, et rien pour nous aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tess-k



Messages : 2
Date d'inscription : 09/05/2012

MessageSujet: C'EST NOTRE ENFER ALORS IL FAUT ETRE ENSEMBLE POUR NOTRE VIE   Mer 9 Mai - 22:29

Moi le gros souci c'est que j'ai douze et que ma vie est déjà un enfer : Crying or Very sad Mad surtout parce que ma famille ne me comprend pas en particulier ma mère ! Ma soeur même si ça l'agace, elle m'aide et essaye de contenir sa respiration, arrête de bouger les pieds Neutral ... Mais ma mère rien à foutre Mad ! Elle mâche des chewing-gum, bouge ses pieds, mastique ou boit bruyamment, respire fort, téléphone souvent Evil or Very Mad ... Et ça m'énerve comme pas possible de plus ça brouille notre communication puisque je l’exaspère Crying or Very sad No No ! Elle ne cesse de me dire/ mais contrôle toi, t'es bêtes ou quoi ? Tu vas pas nous interdire de parler, de respirer, de manger ... Mais elle ne comprend pas, je ne peux pas !!!!! Du coups je stress et je me bouffe les doigts et je mange du sel pour me calmer ! RESULTAT: frustration et colère retenu tous les jours avec en plus des doigts horrible et le risque d'hypertension à cause du sel ! Je vous l'ai dit, ma vie est un cauchemar et ce partout mais en particulier avec mes proches ! No IL FAUT QU'ON NOUS AIDE !!!!!! Exclamation Même si on est nombreux à être victime de ces troubles obsessionnel sans aide, on continueras à vivre une vie de MERDE ! Evil or Very Mad Tout ça me révolte mais m'attriste mais bon ..... Evil or Very Mad Crying or Very sad Evil or Very Mad Crying or Very sad No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thetriptych



Messages : 10
Date d'inscription : 19/06/2012

MessageSujet: Re: enfin un nom sur mon enfer   Mer 20 Juin - 2:30

Si cela peut te rassurer tess-k, j'ai aujourd'hui (aujourd'hui même, d'ailleurs) 21 ans et le 4S me rend la vie bien moins pénible qu'il ne le faisait à l'âge de 12 ans. Le bruit par lequel tout a commencé chez moi était les femmes qui chantent doucement. Dès l'âge de 6 ans je me suis mis à ne plus supporter ma mère et mes soeurs qui chantaient, sauf à ce qu'elles chantent grave ou à un volume suffisamment fort (les voix lyriques d'opéra par exemple, même de femme, ne m'ont jamais dérangé).
Aujourd'hui, ce point là s'est amélioré puisque désormais, seuls les fredonnements vraiment très faibles me dérangent et font resurgir les symptômes du 4S, alors qu'autrefois, je ne pouvais même pas supporter la radio si c'était une chanteuse du genre Mylène Farmer (comme plein d'autres qui chantent d'une voix légère) qui passait. Je me souviens qu'au restaurant avec mon père et mes soeurs, mon père avait du demander à la serveuse de changer de station de radio.
J'ai aussi appris à gérer un peu mieux mes réactions, à adopter le réflexe de rapidement prendre la fuite face au bruit nocif plutôt que de fixer avec haine et insistance la personne qui le produit, ce qui est toujours vain ; à écouter de la musique la nuit si je partage ma chambre avec quelqu'un ; à toujours emporter des boules quies au cinéma et en cours etc etc.


Parmi toutes les choses que je lis de la part des misophones, qui décrivent les mêmes réactions que les miennes face aux choses qui leurs sont nuisibles, je remarque avec surprise qu'il ne s'agit pas forcément que de bruits. Pour ma part, il n'est toujours agi que de bruits de bouche et de nez (incluant des chants et des sifflements), mais sousou (comme d'autres) parle de "mouvements répétés de main et pied qui bougent en permanence...". Cela m'encourage à penser que le 4S ne serait donc parfois qu'une composante d'un trouble plus général axé sur des "comportements" divers. J'ai d'ailleurs cru comprendre que le 4S était en fait une forme particulière de misophonie, puisque la misophonie peut concerner autre chose que des "petits bruits". Mon petit-frère lui-même a lui-même développé, plusieurs années après l'apparition de ma propre misophonie, des réactions à mon égard face à ma façon de battre des rythmes avec mes pieds et mes mains (je joue de la batterie), lesquelles réactions étaient très semblables aux miennes avec le 4S. Et parfois le simple fait de me vor secouer la tête sur le rythme d'une musique lui était insupportable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: enfin un nom sur mon enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 
enfin un nom sur mon enfer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Quels péchés mènent en enfer s'ils ne sont pas confessés ?
» L’enfer
» Ovnis de l'île d'Yeu: le mystère enfin élucidé
» LE MANUSCRIT DE L'ENFER - MGR L. CRITIANI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je ne supporte pas les bruits anodins :: Discussions :: Parlez-en tout simplement-
Sauter vers: