Je ne supporte pas les bruits anodins

Ce forum s'adresse aux gens touchés par un cas spécifique de troubles obcessionnels compulsifs. Le fait de se mettre en colère suite aux bruits de la vie quotidienne, provoqués par d'autres. Ceux qui en sont atteints comprendront qu'ils ont leur place sur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 allergique à la promiscuité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cecily



Messages : 50
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: allergique à la promiscuité   Ven 8 Juil - 16:37

C'est incroyable comme on peut se faire engueuler à longueur de journée par ses proches à cause de la misophonie.

Mon homme et moi, on ne peut pas partir en vacances car je ne supporte pas de dormir dans la même chambre que lui. Tous les hommes que j'ai connus, à une ou deux exceptions près, s'endorment en 2 minutes et commencent aussitôt à ronfler, mais c'est moi qui ne supporte pas et moi qui suis folle, donc c'est à cause de moi qu'on reste collés à la maison en vacances.
Ceci dit, même si je l'entends respirer sans vraiment qu'il ne ronfle, je ne le supporte pas. Je ne veux rien entendre quand je m'endors, c'est la condition absolue pour que je dorme. Sinon, je suis capable de passer une nuit complètement blanche et complètement dépourvue de sommeil. Bien sûr, on n'a pas assez de sous pour s'offrir une suite ou deux chambres!

Si j'ai ma chambre au calme, je ne suis pas insomniaque et je dors très bien, avec plein de rêves pas possibles, prêts à l'emploi au cas où je voudrais ou devrais refaire une tranche de psychanalyse.
Mais je vais dormir tard. Ca aussi, ça agace mon homme. Il n'aime pas que j'aille dormir à 1 h du mat car il n'aime pas rester tout seul le matin jusqu'à 9h.
Alors, pourquoi continuer à encourir sa colère en continuant à traîner devant la télé avec mon tricot jusqu'à 0h30?
Parce que, souvent, pendant les informations du soir et lorsqu'on regarde la télé ensemble, je suis dérangée par les voix, comment elles sont enregistrées. J'ai l'impression que les micros sont trop près de la bouche, qu'ils enregistrent non pas des paroles mais des chuchotements, qu'on n'entend pas seulement les paroles, mais tous les bruits de salive et de nez qui vont avec. C'est comme si on était enfermé dans une cabine téléphonique avec celui qui parle, surtout lors des intervieuws de gens qui sont chez eux ou dans un bureau.
Or bizarement, tard le soir quand mon homme est allé dormir, que je suis vraiment absolument seule, libérée des obligations de la journée, et que je peux zapper tout à fait librement sans devoir rien justifier, je commence à me sentir bien avec les voix de la télé. L'autre nuit, j'étais skotchée à un documentaire sur la Nouvelle-Calédonie: comment les familles là-bas concilient leur culture ancienne et celle que les colons leur ont apporté. Les voix me berçaient et ne me déplaisaient pas et c'était intéressant. Tout à coup, patatras, mon homme déboule dans le salon à grand fracas de portes claquées et tire les rideaux du salon pour ne plus voir de sa chambre la lumière du salon qui reste allumée, signe que je fricote quelque chose sans lui tard dans la nuit et que demain matin, il sera encore tout seul. Au passage, il me lance l'engueulade traditionnelle et habituelle.

J'ai envie de lui répondre: "Mais mon chéri adoré, je suis en train de soigner ma misophonie! Grâce à cette soirée télé rallongée, je ne suis pas définitivement allergique à la télé et je vis l'expérience que ma misophonie peut reculer, et me laisser la paix, et pas seulement avancer et menacer de plus en plus d'activités dans ma vie! Grâce à ce temps volé à la société et au couple, je reste à peu près normale et je conjure le risque de finir enfermée dans une chambre comme Howard Hugues dans Aviator!"

Si je lui répondais tout ça, il me dirait que je parle "tout le temps" de moi et qu'il n'y a que moi et mes problèmes qui comptent.

J'ai besoin de rester tout le temps dans mon espace personnel et d'y inviter les autres quand j'en ai envie, et d'avoir tout le temps une porte à fermer et une chambre à moi quand j'en ai besoin. Je suis complètement allergique à la promiscuité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
allergique à la promiscuité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etes-vous allergique?
» enfant allergique et asthme
» Plus de rhynite allergique grâce au rhyno horn
» Allergie aux médicaments
» Le jus de bouleau : l'avez-vous expérimenté ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je ne supporte pas les bruits anodins :: Discussions :: Racontez une anecdote-
Sauter vers: