Je ne supporte pas les bruits anodins

Ce forum s'adresse aux gens touchés par un cas spécifique de troubles obcessionnels compulsifs. Le fait de se mettre en colère suite aux bruits de la vie quotidienne, provoqués par d'autres. Ceux qui en sont atteints comprendront qu'ils ont leur place sur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 J’ai 51 ans, et découvert seulement hier que ce je vivais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chato13



Messages : 2
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: J’ai 51 ans, et découvert seulement hier que ce je vivais   Mar 17 Mai - 11:13

était une maladie, et avait un nom !
Je me doutais un peu que d’autres personnes partageaient la même chose.
Par contre, je n’avais jamais pensé à faire des recherches sur le net.

Mais hier, excédée depuis deux mois par les bruits de clavier d’un stagiaire, j’ai tapé quelques mots pour une recherche … et me voilà !

Mon problème principal est celui des « bruits en mangeant ». C’est apparu lorsque j’avais cinq ou six ans ; je me souviens encore d’avoir dit en larmes à ma mère : tu fais du bruit en mangeant !
Tout ce que j’ai lu dans les témoignages (colère, incompréhension des autres) je l’ai connu.
Il est vrai que ma maman, que j’adore par ailleurs, mange d’une façon que je ne supporte pas, avec beaucoup de bruits, de clappements de langue ; et comme elle mange la bouche ouverte (et elle parle en mangeant) ça n’arrange pas la situation.

Je n’ai jamais pu, par honte, lui expliquer calmement ce que je ressentais. Et elle n’a jamais compris qu’on pouvait manger de façon plus discrète.
Mon père fait du bruit également mais dans une moindre mesure.

Donc lorsque je prends mes repas avec eux – une fois par semaine – je mets des boules Quies et j’essaie de ne pas (trop) regarder dans leur direction.

Je me suis débrouillée pour avoir deux conjoints successifs qui mangeaient silencieusement.

Je ne supporte pas non plus les acharnés du clavier. Dans mon métier – je suis informaticienne – si on bosse près d’une personne qui tape fort, l’énergie dépensée à essayer de lutter contre ce bruit, est épuisante …
Les gens qui mâchent la bouche ouverte me mettent hors de moi. Le bruit de respiration me gêne aussi. La totale, quoi

J’ai lu que cela pouvait être un problème lié à la sexualité. Il est vrai que j’ai dormi dans la même chambre que mes parents jusqu’à six, sept ans mais je n’ai jamais entendu de bruit suspect.

En tout cas, cela m’a apaisée – et apaisé ma façon de ressentir ces symptômes – depuis que je lis tous les témoignages. Pour cela, je vous dis à tous un grand merci.

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serena123



Messages : 24
Date d'inscription : 27/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: J’ai 51 ans, et découvert seulement hier que ce je vivais   Mar 31 Mai - 18:18

chato13 a écrit:
était une maladie, et avait un nom !
Je me doutais un peu que d’autres personnes partageaient la même chose.
Par contre, je n’avais jamais pensé à faire des recherches sur le net.

Mais hier, excédée depuis deux mois par les bruits de clavier d’un stagiaire, j’ai tapé quelques mots pour une recherche … et me voilà !

Mon problème principal est celui des « bruits en mangeant ». C’est apparu lorsque j’avais cinq ou six ans ; je me souviens encore d’avoir dit en larmes à ma mère : tu fais du bruit en mangeant !
Tout ce que j’ai lu dans les témoignages (colère, incompréhension des autres) je l’ai connu.
Il est vrai que ma maman, que j’adore par ailleurs, mange d’une façon que je ne supporte pas, avec beaucoup de bruits, de clappements de langue ; et comme elle mange la bouche ouverte (et elle parle en mangeant) ça n’arrange pas la situation.

Je n’ai jamais pu, par honte, lui expliquer calmement ce que je ressentais. Et elle n’a jamais compris qu’on pouvait manger de façon plus discrète.
Mon père fait du bruit également mais dans une moindre mesure.

Donc lorsque je prends mes repas avec eux – une fois par semaine – je mets des boules Quies et j’essaie de ne pas (trop) regarder dans leur direction.

Je me suis débrouillée pour avoir deux conjoints successifs qui mangeaient silencieusement.

Je ne supporte pas non plus les acharnés du clavier. Dans mon métier – je suis informaticienne – si on bosse près d’une personne qui tape fort, l’énergie dépensée à essayer de lutter contre ce bruit, est épuisante …
Les gens qui mâchent la bouche ouverte me mettent hors de moi. Le bruit de respiration me gêne aussi. La totale, quoi

J’ai lu que cela pouvait être un problème lié à la sexualité. Il est vrai que j’ai dormi dans la même chambre que mes parents jusqu’à six, sept ans mais je n’ai jamais entendu de bruit suspect.

En tout cas, cela m’a apaisée – et apaisé ma façon de ressentir ces symptômes – depuis que je lis tous les témoignages. Pour cela, je vous dis à tous un grand merci.

Rolling Eyes

Bonjour chato...
ce que tu dis en gras est super intéressant...
Tu dis que tu n'as jamais entendu de bruit suspect dans la chambre de tes parents, mais nos souvenirs de bébé sont tellement enfouis, qu'on ne s'en souvient pas consciemment... mes premiers souvenirs personnels remontent à l'age de 2 ou 3 ans, et encore, ce sont des impressions plus qu'autre chose...
mais ça peut être une piste... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecily



Messages : 50
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: bienvenue   Mer 1 Juin - 10:59

Bienvenue Chato! C'est moi qui ai dit qu'il y avait de la sexualité impliquée dans ce problème, mais c'est seulement l'auto-observation au présent qui m'a fait énonçer ça, parce que quand on ne supporte pas le mâchouillage, les claviers d'ordinateurs et la présence d'autrui dans le même espace que soi, on a une sensation de viol, on a nos sens qui sont violés et on ressent une impression douçeâtre enrageante.

C'est vrai qu'il est dur ou impossible de dire à son papa, à sa maman, à son collègue de travail ou à la télé: "Excusez-moi, je n'y peux rien mais vous me dégoûtez et votre présence m'enrage!"

D'un autre côté, il faut bien faire un coming out et affirmer que l'être humain est un animal territorial qui a besoin d'un bureau à soi, d'une chambre à soi, d'intimité et de liberté. La misophonie existe parce qu'on se trompe sur la nature humaine, parce qu'on se prend et qu'on est pris pour des espèces de sous-humains infiniment maléables, concentrables, manipulables dans une société surpeuplée où on n'est, pour ainsi dire, pas sensé avoir une âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J’ai 51 ans, et découvert seulement hier que ce je vivais   

Revenir en haut Aller en bas
 
J’ai 51 ans, et découvert seulement hier que ce je vivais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DIS SEULEMENT UNE PAROLE ET TON ENFANT EST GUERRI!!!!!!!!!!!
» Un cratère d'impact d'une taille phénoménale découvert sur Mars
» Ne craignez pas la mort,c'est seulement une étape vers la Vie Éternelle !
» La Nasa a découvert des planètes similaires à la Terre
» 2 mois et demi et seulement 4 biberons!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je ne supporte pas les bruits anodins :: Présentations :: Membres atteints du problème-
Sauter vers: