Je ne supporte pas les bruits anodins

Ce forum s'adresse aux gens touchés par un cas spécifique de troubles obcessionnels compulsifs. Le fait de se mettre en colère suite aux bruits de la vie quotidienne, provoqués par d'autres. Ceux qui en sont atteints comprendront qu'ils ont leur place sur
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 étiologie d'une névrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cecily



Messages : 50
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: étiologie d'une névrose   Sam 19 Fév - 14:14

Je devrais chercher un forum plus actif mais avant ça, encore une intervention sur celui-ci. Pourquoi ma première grosse attaque invalidante de 4S a-t-elle eu lieu quand j'avais 20 ans, en première licence dans les auditoires de l'univ, alors que je fréquentais déjà ces auditoires depuis 2 ans sans problème?
Parce que, durant l'été, j'ai pris conscience que je faisais fausse route en étudiant autant.
Ca ne me rendrait pas heureuse, importante et libre: un travailleur intellectuel n'échappe pas plus qu'un ouvrier à une vie obscure qui n'a pas de sens.
J'ai désidéalisé mes études.
J'avais vitalement besoin d'aventure, d'un mode de vie passionnant, et/ou d'être quelqu'un d'important, de respecté, de "non châtré" en quelque sorte, de carrément supérieur au troupeau d'étudiants modèles qui était en train de me piétiner.
C'est comme si les autres se livraient à un viol collectif de la petite qui a besoin de se sentir grande. Ptêt que le 4S apparaît quand on désublime, quand on désidéalise mais qu'on reste quand même attaché à et dépendent de.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
serena123



Messages : 24
Date d'inscription : 27/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: étiologie d'une névrose   Mar 31 Mai - 18:24

cecily a écrit:
Je devrais chercher un forum plus actif mais avant ça, encore une intervention sur celui-ci. Pourquoi ma première grosse attaque invalidante de 4S a-t-elle eu lieu quand j'avais 20 ans, en première licence dans les auditoires de l'univ, alors que je fréquentais déjà ces auditoires depuis 2 ans sans problème?
Parce que, durant l'été, j'ai pris conscience que je faisais fausse route en étudiant autant.
Ca ne me rendrait pas heureuse, importante et libre: un travailleur intellectuel n'échappe pas plus qu'un ouvrier à une vie obscure qui n'a pas de sens.
J'ai désidéalisé mes études.
J'avais vitalement besoin d'aventure, d'un mode de vie passionnant, et/ou d'être quelqu'un d'important, de respecté, de "non châtré" en quelque sorte, de carrément supérieur au troupeau d'étudiants modèles qui était en train de me piétiner.
C'est comme si les autres se livraient à un viol collectif de la petite qui a besoin de se sentir grande. Ptêt que le 4S apparaît quand on désublime, quand on désidéalise mais qu'on reste quand même attaché à et dépendent de.

ça m'a fait un choc ce que tu as écrit...
pourquoi quant à moi les bruits de nez de mon conjoint ont-ils commencé à m'énerver un an après le début de notre relation... ? c'était peut-être bien la phase de désublimation qui commençait, la magie qui s'en va...
mais dois-je le quitter pour autant ?
oui j'y suis attachée et dépendante, affectivement, je n'ai pas envie de le quitter comme on peut quitter des études...(ce que j'ai fait aussi !!!)
mais l'idée d'étouffer est vraie... peut-être ai-je besoin de plus d'indépendance;.. ou pas faite pour vivre en couple... ?
aie aie aie...
as-tu rencontré aussi ce problème au niveau sentimental ?
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 25
Date d'inscription : 23/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: étiologie d'une névrose   Mer 1 Juin - 5:38

Bonjour cecily,

Merci pour ton témoignage et tes deux messages. Je les ai lus attentivement. C'est intéressant ce que tu dis. J'aime bien la phrase où tu dis qu'être intellectuel et cultivé ne donne pas une vie qui prend plus de sens que celle d'un gars qui se laisse vivre sans s'intéresser à rien. Je me fais parfois cette réflexion aussi. J'ai envie d'arriver loin dans les domaines qui me sont chers. J'ai un besoin énorme de reconnaissance, peut-être celle que je n'ai pas ressentie assez de mon père étant petit. Et je ressens cela aussi dans ton discours. "Etre quelqu'un de supérieur au troupeau".

Le problème dans cela, et même si il m'est arrivé d'être supérieur à d'autres, dans un domaine ou un autre à un moment donné, est que j'ai ressenti que ce n'était pas une finalité en soi et que je ne recherchais pas l'écrasement des autres. Juste m'affirmer, exister plus que l'attention qu'on pouvait sans doute m'accorder.

Serena, je lis dans ta relation amoureuse que tu parles d'affection. Ne m'en parle pas, je suis resté 7 ans avec mon ex, affectueux mais étouffé, surtout par ses bruits, mais aussi par ses discussions téléphoniques avec des copines, qui ne volaient pas assez haut à mon goût je pense. Bref, je suis plus serein depuis que je suis seul. Et je t'avoue ne pas être à la recherche d'une relation sérieuse à tout prix. Cela fait 3 ans. J'ai rencontré quelques femmes entre temps. Avec l'une d'entre elle ça marchait bien. Ca ne s'est pas fait, car au final elle est retournée à son mari n'osant pas le quitter. Ses bruits ne me dérangeaient pas.

A l'heure qu'il est, je ne cherche pas absolument la relation sérieuse. Elle viendra si je tombe amoureux c'est tout. Je ne veux plus être avec quelqu'un parce que casé est plus sympa que pas. Je trouve justement qu'il vaut mieux être seul, qu'accompagné de quelqu'un qui nous énerve quelqu'en soit la cause.

J'ai un enfant de 2 ans. Je l'aime plus que tout au monde. Ses bruits ne me dérangent pas, et l'amour est si fort qu'ils ne me dérangeront pas. J'ai aimé une fille il y a dix ans. Ses bruits ne me dérangeaient pas. Et la femme mariée, je commençais à tomber amoureux : ses bruits ne me dérangeaient pas : une piste? Cela voudrait-il dire que je n'aime pas tous les autres comme il le faudrait????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tocdesbruits.forumsactifs.com
serena123



Messages : 24
Date d'inscription : 27/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: étiologie d'une névrose   Mar 7 Juin - 12:50

Admin a écrit:
Serena, je lis dans ta relation amoureuse que tu parles d'affection. Ne m'en parle pas, je suis resté 7 ans avec mon ex, affectueux mais étouffé, surtout par ses bruits, mais aussi par ses discussions téléphoniques avec des copines, qui ne volaient pas assez haut à mon goût je pense. Bref, je suis plus serein depuis que je suis seul. Et je t'avoue ne pas être à la recherche d'une relation sérieuse à tout prix. Cela fait 3 ans. J'ai rencontré quelques femmes entre temps. Avec l'une d'entre elle ça marchait bien. Ca ne s'est pas fait, car au final elle est retournée à son mari n'osant pas le quitter. Ses bruits ne me dérangeaient pas.

A l'heure qu'il est, je ne cherche pas absolument la relation sérieuse. Elle viendra si je tombe amoureux c'est tout. Je ne veux plus être avec quelqu'un parce que casé est plus sympa que pas. Je trouve justement qu'il vaut mieux être seul, qu'accompagné de quelqu'un qui nous énerve quelqu'en soit la cause.

J'ai un enfant de 2 ans. Je l'aime plus que tout au monde. Ses bruits ne me dérangent pas, et l'amour est si fort qu'ils ne me dérangeront pas. J'ai aimé une fille il y a dix ans. Ses bruits ne me dérangeaient pas. Et la femme mariée, je commençais à tomber amoureux : ses bruits ne me dérangeaient pas : une piste? Cela voudrait-il dire que je n'aime pas tous les autres comme il le faudrait????

On en cherche des pistes, ça oui...sur notre problème !

Les bruits de mon compagnon ne me dérangent pas toujours, c'est ça qui est bizarre ! certains jours (ou à certains moments de la journée), ils vont passer complètement inaperçus, et à d'autres, insupportables ! lui dit que c'est quand je suis fatiguée que je ne les supporte pas (et je ne ressens pas toujours ma fatigue... serait-ce alors une fatigue nerveuse ?) car c'est clair que c'est une histoire de nerfs !

au delà de la "fatigue", je cherche aussi des pistes...
je suis une solitaire qui a besoin de moments à elle, au calme, je n'ai jamais été du genre collante dans les relations, alors peut-être que parfois ai-je besoin de solitude, et que la présence de mon conjoint m'envahit, du coup ça se manifeste comme ça...

ou alors, il a fait quelque chose ou dit quelque chose qui ne m'a pas plu, je n'en ai pas conscience et ça ressort comme celà...
J'essaie d'analyser...

c'est marrant tes histoires sur les conversation téléphoniques, moi aussi ça me le fait ! quand il appelle certaines personnes et qu'il parle de façon vulgaire (il s'adapte à la personne en face de lui), ou qu'il parle trop fort, ça m'irrite vraiment !!!
et là je me sens intolérante au plus au point... ça me rappelle mes parents qui parlaient fort au téléphone, comme s'ils n'avaient pas compris que justement le téléphone sert à parler normalement avec des gens à distance !!! ;-D
et mon conjoint me dit que moi aussi je parle fort au téléphone, donc je me sens doublement intolérante....

J'ai une petite fille de 1 an, et ses bruits ne me dérangent pas du tout. Mais je le savais à l'avance...c'est un amour inconditionnel.
Dans les relations amoureuses, c'est plus compliqué...
Peut-être que je veux, parfois, tout contrôler, à tord bien sûr. Les bruits, la façon de parler au téléphone (ou suis-je jalouse qu'il soit au téléphone à parler avec quelqu'un d'autre que moi ? une possessivité cachée ?), et même l'orthographe !
Car finalement, on a été comme ça avec moi (mes parents), à me reprendre sur tout...donc...?

Bref, que de réflexions...

Tu dis que parfois, avec certaines personnes, ça ne te le faisait pas...
C'est très étrange...
Peut-être que ces personnes ne t'étouffaient pas, et qu'elles ne t'étaient pas acquises (comme la femme mariée)... du coup cela change quelque chose...?

Les bruits de respiration forte de mon conjoint ne sont pas apparus de suite, mais au bout d'un an de relation à peu près, d'un seul coup, comme ça. Je m'en souviens encore comme si c'était hier. On était en voiture et c'était insupportable.
POURQUOI ?
Car je l'aimais encore au bout d'un an même plus qu'au début !

En tout cas j'imagine comme tu dois être bien seul !
Mais as-tu quitté ton ex à cause des bruits ? est-ce que cela a penché dans la balance ?
excuse ma curiosité, mais je cherche à comprendre...! (peut-être trop ?)

A bientôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 25
Date d'inscription : 23/11/2007
Age : 40

MessageSujet: Re: étiologie d'une névrose   Dim 19 Juin - 22:48

Pour répondre à ta question Serena, sans reprendre le reste de ton mail, que j'ai bien compris et intégré, remarquant les similitudes avec mon histoire, ça a sans doute penché dans la balance les bruits. Ma vie en couple était infernale, car en permanence, j'appréhendais le déglutissement de salive, ou même le glouglou d'un verre d'eau. Quand elle se mouchait, le déglutissement qui suivait forcément me faisait paniquer et je devais me boucher les oreilles pour ne pas l'entendre. Eh oui, l'anticipation du bruit. Je suis devenu pro en la matière. Je sais que quand ma mère touche ses lunettes d'une certaines façon, elle va faire un bruit de gorge particulier qui me rend fou, juste après.

Ca a joué les bruits, et surtout le fait qu'elle m'énervait à me raconter des trucs anodins ou à parler avec son entourage de façon pas naturelle du tout. Voilà, c'est ça que je lui reprochais. Pas naturelle au téléphone, toujours besoin d'en faire une montagne pour rien du tout....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tocdesbruits.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: étiologie d'une névrose   

Revenir en haut Aller en bas
 
étiologie d'une névrose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les religions névrose mentale ?
» Névrose et mysticisme
» Psychose, état-limite et névrose
» la névrose obsessionnelle
» La névrose chrétienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je ne supporte pas les bruits anodins :: Discussions :: Parlez-en tout simplement-
Sauter vers: